Accueil Chemins spirituels du mois Trouver Dieu en tout – VIDEO Benda Bilili, les musiciens des rues de Kinshasa
Trouver Dieu en tout – VIDEO
En me laissant toucher par ce que je vois et entends dans cette vidéo reconnaître les traces de DIEU au coeur du monde et dans ma propre vie.



Benda Bilili, les musiciens des rues de Kinshasa

« Je dormais sur des cartons, la chance m'a souri. Ca peut arriver à toi aussi, à eux. Il ne faut jamais perdre courage. La chance peut frapper sans prévenir. Il n'est jamais trop tard dans la vie. Un jour ça t'arrivera à toi aussi. »

 

Ainsi chantaient dans les rues de Kinshasa les musiciens de Staff Benda Bilili, un groupe composé pour moitié de paraplégiques en fauteuils roulants. En 2004, deux documentaristes français sont saisis par la musique et le dynamisme de ces éclopés aux guitares de fortune. Ils leur proposent d'enregistrer un disque. Commence alors un parcours qui, en cinq ans, les conduit des rues de la capitale du Congo aux scènes des plus grands festivals d'Europe.

Aux antipodes des clichés sur une Afrique vivant d'assistance, le film Benda Bilili dégage une énergie contagieuse. Il s'attache à la vie du groupe, montrant ses moments de découragement mais aussi son énergie à toute épreuve. Sur les scènes des festivals, ces rescapés de la misère et du handicap continuent aujourd'hui à enthousiasmer des milliers de spectateurs qui se laissent emporter par leur musique et la vie qu'elle déverse à pleins flots.

« Pour que le Christ ressuscité soit signe d'une réelle espérance pour les hommes et les femmes du continent africain. »

Vouloir voir Dieu en toute chose demande un regard attentif. L'interview d'un des réalisateurs et quelques extraits du film peuvent nous aider à ouvrir les yeux et notre cœur à l'espérance en œuvre dans ce groupe d'hommes qui se mettent debout.


En regardant ces images et en écoutant la musique :

• j'écoute et laisse résonner en moi l'histoire de ces musiciens, leurs galères et leur créativité musicale.

• j'écoute ce que leurs chants et leur musique laissent transparaître de leur vie et de leur espérance.

• j'écoute ce que le réalisateur à su accueillir de ces personnes, de ce que cela a changé pour elles et... pour lui.

J'essaie de me souvenir d'attitudes, de paroles qui m'ont particulièrement marquées, par exemple :

- Il y a un truc incroyable : quand ils nous disaient « un jour on sera le groupe de handicapés le plus connu au monde », ça faisait sourire parce qu'on les voyait sur leurs cartons. On se disait : « C'est pas fait ! » Mais, petit à petit ils nous ont transmis leur énergie, parce qu'on a eu des moments de découragement mais on y a cru nous aussi... ça s'est fait avec l'énergie des uns et des autres.

Ils tournent en Europe, gagnent de l'argent et ont pu protéger leurs enfants qui vont à l'école, quitter le monde de la rue. Ils ont un bonheur, sont extrêmement généreux sur scène. Ils ont aussi un regard assez drôle sur l'Europe.

Roger (le plus jeune musicien) est devenu chef de sa famille et fait vivre un peu tout le monde. Comme il aime bien les appareils photos, il a monté un studio et filme des mariages, des enterrements... Pour les plus vieux, ils ont la sensation que ça peut s'arrêter vite parce qu'ils ont déjà dépassé l'âge moyen de tous les congolais. Ils ont besoin de protéger leur famille. C'est ça qui est important pour eux.

 

A la fin de ce visionnement, quels sentiments m'habitent, quels appels je perçois dans ma façon de porter attention aux espoirs des peuples d'Afrique ?

Je peux visionner à nouveau ce reportage pour relever d'autres aspects.

Dans la prière :

Je peux méditer ces paroles du pape Benoît XVI lors de la clôture de l'assemblée spéciale pour l'Afrique du Synode des évêques :

« Le dessein de Dieu ne change pas. A travers les siècles et les bouleversements de l'histoire, Il a toujours le même objectif : le Royaume de la liberté et de la paix pour tous. Et ceci implique sa prédilection pour ceux qui sont privés de liberté et de paix, pour ceux qui sont violés dans leur dignité de personnes humaines. Nous pensons, en particulier, aux frères et aux sœurs qui, en Afrique, souffrent de la pauvreté, des maladies, des injustices, des guerres et des violences, des migrations forcées. [...]

« Confiance, lève-toi...". C'est ainsi qu'aujourd'hui le Seigneur de la vie et de l'espérance s'adresse à l'Eglise et aux populations africaines [...]. Lève-toi, Eglise en Afrique, famille de Dieu, parce que le Père céleste t'appelle. »

Paul, Equipe AP


ARCHIVES-BABA ARCHIVES-BIBLE LOG1-PRIERAVEC ARCHIVES-FOI

Partager
Facebook Twitter
Imprimer     Envoyer à un ami  

Les commentaires sont à présent désactivés sur le site d'Archive.
Merci de visiter notre nouveau site : http://www.prieraucoeurdumonde.net