Accueil Défis A notre porte Quand la loi permet d'être femme
A notre porte

QUAND LA LOI PERMET D'ETRE FEMME - Aude est cadre dans une grosse association du milieu médico-social. Comme cadre et femme, dans la société française, elle est des deux côtés du miroir : la gestion du personnel et ... la gestion de sa propre famille.


Quand la loi permet d'être femme

Dans une équipe,
c'est l'équilibre
hommes/femmes
qui est sain.

« Ma mère ne travaillait pas, elle élevait ses enfants et faisait 40 000 choses en dehors, cousait pour tout le monde. Mais elle a eu clairement le souhait que moi, je puisse travailler. Elle en voyait donc l'intérêt !

J'ai été assez étonnée, il y a quelques jours, d'entendre un de nos cadres dirigeants, ayant une grande expérience du recrutement, me dire qu'il aimerait mieux embaucher une femme : «Elles sont meilleures en général, plus courageuses et exigeantes sur le plan intellectuel ! » Je dirais, quant à moi, que c'est l'équilibre hommes/ femmes dans les équipes qui est sain.

Cela suppose un équilibre
à trouver... la loi va aider à cela.

Mon expérience dans les milieux universitaire ou policier côtoyés à l'occasion de mes longues études passées, m'a permis de mesurer combien, en l'absence de femmes, les rapports de force et de pouvoir des hommes entre eux sont sous-jacents, assez violents parfois, "virils" est un pléonasme. Les hommes, en présence des femmes, sont bien différents de la façon qu'ils ont de se donner à voir, en leur absence.

On peut également noter que la présence durable des femmes dans l'Armée est significative : leur féminité apportant nuances et écoute empathique

Dans le registre de l'aide aux personnes handicapées, il est notable que les femmes vont au fond des choses et perçoivent le subtil, le non-dit juste palpable.

ANOTREPORTE-Brand-Management-Conference-Lugano

Si la société pose comme postulat que la femme doit pouvoir travailler, c'est qu'elle reconnaît qu'elle n'a pas qu'un rôle d'éducatrice à y jouer. Mais cela suppose ensuite un équilibre à trouver, entre loisirs, vie de famille, vie de couple. La loi va aider à cela. Par exemple, lorsque l'on travaille à temps partiel, les années d'ancienneté pour la retraite vont être comptées comme pour un temps plein. Certes, pour le congé parental, l'ancienneté ne compte qu'à 50%, mais il pourrait aussi ne pas compter du tout. Jusqu'aux trois ans de l'enfant, le choix d'un temps partiel est un droit, accordé pour un an chaque fois et renouvelable. Cela demande une vraie adaptation de l'employeur car la femme peut décider et le prévenir au dernier moment. Dans une logique d'entreprise en plein développement comme la mienne, cela pose de véritables problèmes si deux femmes deviennent enceintes au même moment dans un service, ce qui m'est arrivé.

Quels choix
feront nos filles ?

Quels choix feront nos filles, qui auront vécu avec des mères au travail, avec centre aéré et activités obligatoires ? Quelles lois s'inventeront pour continuer à les accompagner dans un milieu professionnel mixte ? Car un univers de travail sans femmes se prive de la moitié des ressources de l'humanité et peut alors devenir une caricature de la société...»

 

Aude, Equipe AP

voir aussi : Vie familiale ou carriére professionnelle - La femme doit-elle choisir ?

Partager
Facebook Twitter
Imprimer     Envoyer à un ami  

Les commentaires sont à présent désactivés sur le site d'Archive.
Merci de visiter notre nouveau site : http://www.prieraucoeurdumonde.net