Accueil Défis Témoignage L'eau libre de droits !
Témoignage

L'EAU LIBRE DE DROITS ! - Nous ne puisons plus notre eau dans le puits, nous ne la jetons plus dans la ruelle ! Elle nous est distribuée puis récupérée après usage. Pour autant, en devient-elle une marchandise comme une autre ? Non ! Des habitants de la vallée de Briançon témoignent.


L'eau libre de droits !

 

L'eau, où la prendre ?
Comment la rendre ?

Pouvoir disposer d'eau implique, d'une façon générale, de pouvoir régler deux grandes questions:
• où la prendre ?
• qu'en faire après usage ?

1-LOG-EAU-BRIANCON

Communes de montagne, les villages du Briançonnais assurent depuis toujours leur approvisionnement. Il leur restait à résoudre le traitement des eaux usées. En 2006, la communauté de communes signe un contrat avec une filiale du Groupe Lyonnaise des Eaux : il revient à l'entreprise, désormais, de s'investir sur la question de l'assainissement (traitement des eaux usées). L'engagement lie communes et entreprise pour 25 ans.

L'eau, en contrat pour 25 ans

Mais bientôt, un mécontentement certain voit le jour : le prix de l'assainissement de l'eau à augmenté, il atteint environ le double de la moyenne du département des Hautes-Alpes. Alors que certaines eaux usées sont aujourd'hui encore rejetées sans traitement dans la Romanche ! Les habitants s'émeuvent, se constituent en association : Eau Secours Briançonnais

Eau secours !

Yves Mittaine, aujourd'hui président d'Eau Secours Briançonnais, nous fait partager avec fougue leurs réflexions :

« Sur le plan des principes, nous soutenons que l'eau est une ressource vitale, indispensable pour tout être humain, que c'est un bien public fragile et patrimonial (c'est-à-dire que nous transmettrons à nos enfants). Il en résulte que ce n'est pas une marchandise et qu'elle ne doit pas être soumise à la « marchandisation ».

Déléguer la gestion
sans l'abandonner

« Si la collectivité en a délégué la gestion à une société privée, elle a néanmoins le devoir d'en garder un contrôle total. Or les exemples sont multiples en France de situations où les collectivités ne contrôlent pas, ou presque pas, les conditions d'exécution des contrats de délégation de service public qu'elles ont passés. Il en résulte des prix extravagants pour l'usager, qui alimentent des superprofits pour les compagnies des eaux. Les collectivités qui reviennent à la gestion directe (en «régie ») ou qui contrôlent et renégocient fortement les prix (-20 à -40% !) sont de plus en plus nombreuses. »

L'eau n'est pas
à vendre

« L'eau et son assainissement sont des biens publics indispensables, qui ne doivent pas être livrés aux marchands, mais être gérés par les élus en régie, avec la participation des usagers ! ».

Le succès de l'association du Briançonnais, qui comme d'autres du même nom en France, est devenue interlocutrice reconnue par les élus et l'entreprise, en appelle à la responsabilité citoyenne de tous : homme, que fais-tu de ton eau ?

Voir aussi :

Coalition Eau Secours, association québécoise, qui sensibilise à une gestion responsable de l'eau.

Mariette, Equipe AP

TEM-altercalade-Rejet-eaux-usees-Nizerand

  Environnement : ce que j'ai vu changer.
Partager
Facebook Twitter
Imprimer     Envoyer à un ami  

Les commentaires sont à présent désactivés sur le site d'Archive.
Merci de visiter notre nouveau site : http://www.prieraucoeurdumonde.net